search-form-close
La LADDH appelle à l’ajournement du placement en détention du journaliste Khaled Drareni à cause du coronavirus

La LADDH appelle à l’ajournement du placement en détention du journaliste Khaled Drareni à cause du coronavirus

La Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADDH) a appelé, ce mercredi 25 mars, à l’ajournement du placement en détention préventive de Khaled Drareni, à cause de la situation sanitaire actuelle.

« La mise en détention préventive est une mesure exceptionnelle en vertu des dispositions de la constitution et du code de procédure pénale. L’épidémie du coronavirus exige au contraire d’alléger la pression carcérale pour éviter la propagation du virus. La LADDH appelle à l’ajournement de la mise en détention préventive de Khaled Drareni », écrit Noureddine Benissad, avocat et président de la LADDH.

Me Benissad rappelle que « le journaliste Khaled Drareni est poursuivi par le parquet du tribunal de Sidi-M’hamed pour incitation à attroupement non armé et atteinte à l’intégrité du territoire national ».

Or, rappelle le président de la LADDH, le journaliste « ne faisait que couvrir une manifestation en sa qualité de journaliste indépendant ». « Khaled Drareni n’a fait que son métier de journaliste en couvrant une manifestation, au demeurant pacifique », ajoute-t-il.

  • Les derniers articles