search-form-close
Impact du coronavirus : l’UGTA plaide pour la prise en charge des « petits métiers »

Impact du coronavirus : l’UGTA plaide pour la prise en charge des « petits métiers »

Les appels à prendre en charge les travailleurs impactés par l’arrêt de l’activité à cause de la crise du coronavirus se multiplient. Ce mercredi 8 avril, c’est le secrétaire général de l’UGTA qui est monté au créneau pour réclamer une assistance particulière de la part de l’Etat pour les métiers libéraux et artisanaux.

« Nous avons tendance à parler uniquement des entreprises et des salaires de leurs employés, mais il faut parler aussi des petits métiers. Eux aussi ils doivent bénéficier d’une assistance et d’un suivi pour pouvoir trouver des mécanismes (d’aide) », a déclaré Salim Labatcha sur les ondes de la Radio nationale.

« C’est des petits métiers qui ont leur importance dans notre vie quotidienne et qui méritent d’être accompagnés et d’être pris en compte au même titre que les entreprises », a-t-il ajouté.

Hier, mardi, le Cercle de réflexion autour de l’entreprise (CARE) avait appelé à instituer un revenu pour les travailleurs du secteur privé et de l’informel qui ont perdu leur source de revenus à cause du confinement et de l’arrêt de l’activité.

Le même jour, l’UGTA et des organisations patronales ont exprimé dans une déclaration commune les préoccupations des travailleurs et des employeurs algériens quant aux conséquences de cette crise sanitaire sur l’outil de production nationale et sur l’emploi.

close